Aides publiques pour les potagers d’habitants : jusqu’au 30 juillet

Infos pratiques / Appel à projets / Jardins / Transition écologique et alimentaire / Isère et France

A noter : il ne reste plus qu’une vingtaine de jours pour déposer un dossier de demande d’aide pour des jardins d’habitants, dans le cadre du grand plan de relance.
La date limite est le 30 juillet.
Toutes les infos dans cette page du Site de la Préfecture de l’Isère.

 

C’est quoi une grelinette ?

Réflexions, pratiques / Outils / Préservation des sols / Jardins / Transition écologique et alimentaire / Objectif de résilience

L’une des associations grenobloises les plus actives dans le domaine de l’agriculture urbaine s’appelle Brin d’grelinette. Mais c’est quoi une grelinette ? Lire la suite

Potagers suspendus : vers une agriculture nourricière dans et autour des villes

Infos pratiques / Vidéo / Jardins / Circuits courts / Agriculture urbaine / Transition écologique et alimentaire / Solidarités / Métropole de Grenoble

En 2015, un projet de potager d’habitants sur le toit d’un parking avait été lauréat de la première édition du Budget participatif de la Ville de Grenoble : L’Happy Hoche. Deux ans plus tard, en 2017, un deuxième projet de jardin perché a été aussi gagnant. L’idée était d’aménager un jardin potager sur le toit de La Casemate, le Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI), situé dans le quartier Saint-Laurent de Grenoble. Le projet de ce potager suspendu était porté par l’association Cultivons nos toits. Lire la suite

Ventes prochaines de plants : à Saint-Martin-d’Hères et à Mens

Infos pratiques / Jardins / Plants / Agriculture biologique / Transition écologique et alimentaire / Isère

Prochainement en Isère, deux ventes de plants de légumes et aromatiques de l’agriculture biologique :
– le 8 mai à Mens dans le Trièves, à l’occasion d’une fête annuelle qui va réunir plus d’une vingtaine de producteurs (toutes les infos ici) ;
– le 12 mai, au Centre horticole de la Ville de Grenoble, situé sur le campus de Saint-Martin-d’Hères (infos pratiques dans cette page).

 

Des plants à prix différenciés et solidaires proposés par Cultivons nos toits

Infos pratiques / Jardins / Solidarités / Transition écologique et alimentaire / Agriculture urbaine / Grenoble et son agglomération

Depuis 2020, l’association Cultivons nos toits, qui mène, accompagne et promeut des projets d’agriculture urbaine, cultive des plants dans des serres du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Grenoble, situées sur le site de l’Hôpital sud à Echirolles.
Cette année, elle les propose à la vente. Leur prix est libre, c’est-à-dire que chacun paye ce qu’il peut ou veut. C’est une manière d’introduire des prix différenciés et solidaires.

Toutes les infos pratiques (adresse, semences utilisées, liste des plants, horaires) à retrouver dans cette page, avec en téléchargement un tableau des indications de prix différenciés et solidaires.

 

Conseils pour un petit jardin urbain en permaculture

Dans les médias / Chroniques radio / Jardins / Permaculture / Transition écologique et alimentaire / Zones urbaines

Samedi dernier, la chronique jardin du média Franceinfo était consacrée aux petits jardins potagers urbains cultivés en permaculture. Joseph Chauffrey était interviewé. Il est un des spécialistes de cette approche qui permet de créer un écosystème spécifique à chaque jardin et de produire beaucoup avec peu d’interventions humaines.
A écouter et lire : ici.

Joseph Chauffrey est auteur de deux livres, accessibles à tous, sur le sujet, publiés aux éditions iséroises Terre vivante. Il y communique de précieux conseils pour débuter un potager.

 

Se former pour créer et animer un jardin potager : avec Brin d’grelinette

Infos pratiques / Formations / Jardins / Transition écologique et alimentaire / Grenoble et l’agglomération

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’association Brin d’grelinette joue un rôle très actif pour accompagner et animer les jardins potagers d’habitants de Grenoble et de l’agglomération. Cet été, à la fin du mois d’août, elle organisera plusieurs formations courtes pour les professionnels comme pour les jardiniers amateurs.
Une des formations porte sur les jardins pédagogiques.
Retrouvez toutes les infos à partir de la page d’accueil de son Site Internet.

 

A découvrir à partir du 3 mai : la nouvelle plateforme en ligne sur le jardinage urbain à Grenoble

Infos pratiques / Jardins / Transition écologique et alimentaire / Grenoble

La Ville de Grenoble annonce sur son Site Internet la refonte des pages relatives aux potagers partagés d’habitants, aux vergers, aux jardinières dans les rues et plus généralement à la végétalisation de la commune.
La nouvelle plateforme Végétalise ta Ville ! sera accessible à tous le 3 mai à partir de cette page : https://www.grenoble.fr/2343-vegetalise-ta-ville.htm

 

Vers la résilience : des rencontres au Centre Terre vivante

Infos pratiques / Rencontres / Transition et résilience alimentaires / Isère et planète

Le centre écologique Terre vivante, en Isère dans le Trièves, devrait rouvrir le jeudi 13 mai 2021 et tout le pont de l’Ascension. En mai et juin, il sera ouvert les weekends et jours fériés ; et tous les jours en juillet et août.
Toutes les infos pratiques : ici.

Chaque dimanche de juin sont programmées des rencontres autour du thème « construire ensemble un monde résilient et écologique ». Retrouvez les détails dans cette page.
L’entrée au centre n’est pas gratuite (sauf pour les enfants de moins de 5 ans). Il existe un tarif réduit pour les demandeurs d’emploi, à 6 euros, qui donne accès à ces rencontres.
Des bouffées de bon air du Trièves et de réflexions en perspective !

 

Produire soi-même ses semences et les échanger

Infos pratiques / Jardins / Biodiversité / Transition alimentaire

Plutôt que d’acheter des semences paysannes, il est possible aussi, une fois que le potager commence à produire suffisamment, de les préparer soi-même. Pour certains légumes-fruits comme les tomates, ce serait assez facile, comme il est expliqué dans cette vidéo du centre écologique isérois Terre vivante.

Ensuite, les échanges de semences avec d’autres jardiniers constituent d’autres manières de s’en procurer. Localement, la Maison de la nature et de l’environnement de l’Isère (MNEI), située à Grenoble, a mis en place une grainothèque de plantes pour le potager.

 

Où acheter des semences paysannes ?

 Infos pratiques / Jardins / Biodiversité / Transition alimentaire

Dans son potager ou ses jardinières, pour préserver et favoriser la variété des espèces (la biodiversité), il vaut mieux utiliser des semences dites paysannes. Elles sont produites et sélectionnées par des agriculteurs (et non pas par des industriels semenciers) et sont d’une grande diversité génétique. Elles sont libres de droit de propriété et peuvent être ressemées.
Où en acheter ?

En France, il existe notamment deux producteurs qui ont une boutique en ligne :
Germinance : son catalogue ;
Biau Germe  : ses semences potagères.

 

A Claix, à partir du 10 avril : vente de plants produits à partir de semences paysannes

Infos pratiques / Films / Jardins / Agriculture biologique / Biodiversité / Transition alimentaire / Claix et agglomération de Grenoble

A Claix, à partir du 10 avril, sur le lieu de leur production en agriculture biologique, commencera la vente aux particuliers de plants pour le potager cultivés à partir de semences paysannes par Margaux Schnitzler, jeune maraîchère installée depuis 2017.
Du 10 avril au 19 juin, il sera possible de venir les mercredis et vendredis de 14 h à 19 h, et le samedi de 9 h à 12 h 30, et de 15 h à 18 h, au 2ter chemin de la Bâtie.
L’entreprise agricole s’appelle De chenille à papillon. Lire la suite

Préparer soi-même ses plants pour le potager

Mise à jour : 11/04/21

Infos pratiques / Vidéos / Jardins / Transition alimentaire / Autoproduction

Le Centre Terre vivante, dans le Trièves en Isère, propose une revue et de nombreux livres utiles pour les jardiniers non professionnels. Depuis une dizaine d’années, il réalise aussi de courtes vidéos.
Si vous souhaitez préparer vous-même des plants pour votre potager, qu’il faudra ensuite replanter en pleine terre ou dans des carrés ou jardinières, à visionner notamment celle-ci.

Une vidéo à propos de la préparation de semis avec les enfants :.
L’ensemble des vidéos est à retrouver : ici.
Pour des repères sur ce qu’il faut faire et quand : un calendrier des travaux dans le potager, le verger et le jardin d’ornement.

 

C’est un petit jardin, le long de la voie ferrée, avec un arbre pour s’asseoir à l’ombre

Infos pratiques / Jardins / Transition alimentaire / Bien-être / En ville

L’un des jardins à visiter vendredi prochain est situé dans un quartier peu connu des Grenoblois : le quartier Abry, au sud de la ville, entre le Cours de la Libération et la voie SNCF vers Chambéry. Le Jardin Abry est un potager partagé, cultivé par un collectif d’habitants d’immeuble, qui peuvent ainsi accéder à des légumes frais de qualité. Lire la suite

Le festival grenoblois de la transition écologique du 1er au 4 avril : zoom sur les visites de jardins

Mise à jour : 20/03/21

Infos pratiques / Festival / Transition écologique / Jardins / Biodiversité / Grenoble, la planète

La troisième édition de la Biennale des villes en transition aura lieu à Grenoble au début du mois d’avril. Parmi les nombreux événements programmés seront proposées quelques visites de jardins, de fermes et d’espaces naturels exemplaires des formes concrètes que la transition écologique peut prendre dans un environnement urbain. Lire la suite

Les antisèches du jardinier : les dernières publications d’un éditeur isérois écologique

Infos pratiques / Livres / Potagers bio / Transition alimentaire

La maison d’édition Terre Vivante a publié le mois dernier quatre petits livres utiles et pratiques pour les jardiniers amateurs : des antisèches sur les légumes, les arbres fruitiers, les plantes aromatiques et les ravageurs.
Toutes les références à retrouver ici. Lire la suite

Les jardins familiaux : surtout à Fontaine, Saint-Martin-d’hères, Gières et Meylan

Infos pratiques / Jardins potagers / Transition alimentaire / Agglomération de Grenoble

Dans l’agglomération de Grenoble, les jardins dits familiaux, c’est-à-dire les potagers composés de parcelles attribuées à des familles, sont surtout situés dans les communes autour de Grenoble. En quelques années, le nombre de sites a doublé. Les municipalités ont été très actives pour mettre à disposition des terrains qui sont ensuite, le plus souvent, gérées par des associations.
La demande des habitants est encore très supérieure à l’offre. L’enjeu, pour ce type de potagers, n’est pas seulement celui de l’accès en circuits très courts à des légumes de qualité ; l’objectif est aussi de les produire en quantité, notamment pour les familles les plus précaires.

La liste de ces jardins vient d’être mise à jour pour les communes autour de Grenoble : ici.

 

Bientôt à La Capuche : un potager-promenade

Infos pratiques / Jardins / Bien-être / Solidarités / Transition écologique / Alimentation / Grenoble

Durant l’année 2021, rue Léo-Lagrange dans le quartier de La Capuche à Grenoble, va être aménagé un jardin partagé original : une promenade potagère fleurie, baptisée Les jardins de Léo. Elle sera située en bas de la rue (cliquer sur la photo satellite), sur la large bande herbeuse le long de la piste cyclable (photo).
L’Accorderie de Grenoble, association solidaire dont les locaux sont tout proches, est à l’origine du projet et le porte. La Ville de Grenoble le soutient dans le cadre du dispositif Jardinons nos rues. Grâce aux aides financières d’AG2R et de la Métropole Grenoble-Alpes, ce site va pouvoir être transformé en potager-promenade pour les « accordeur.e.s » (les membres de l’Accorderie), mais aussi pour les habitants du quartier et les promeneurs à pied. Lire la suite

Du co-jardinage ?

Infos pratiques / Jardins potagers / Transition alimentaire / Grenoble et France

Vous vivez dans une maison avec un jardin potager et vous ne voulez ou ne pouvez plus vous en occuper ? Ou bien vous habitez dans un immeuble et vous souhaiteriez pouvoir cultiver vos fruits et légumes en pleine terre et non plus seulement sur votre balcon ?
Pourquoi pas le « co-jardinage », qui permet de mettre en relation les particuliers qui proposent un jardin et ceux qui en recherchent un ?

Il existe plusieurs plateformes nationales qui ont pour but de mettre en contact demandeurs et offreurs de potagers, notamment : plantez chez nous, prêter son jardin, adopte ma tomate.
A Grenoble, la Ville a mis en ligne sur son Site un formulaire pour tenter de mettre en relation des habitants-jardiniers urbains et des propriétaires de jardins.
Il reste cependant encore à faire mieux connaître cette forme nouvelle de jardin partagé.

 

En Russie : des habitants-jardiniers urbains par millions

Réflexions / Texte-photos / Transition alimentaire / Résilience / Jardins d’habitants / Russie

Dans le domaine de l’alimentation, la mise en place de circuits courts entre les producteurs et les consommateurs est une des conditions pour un accès à une alimentation de qualité et à petits prix pour tous. Parmi ces circuits, un des plus courts et bon marché est constitué par les jardins d’habitants.
L’autoproduction de fruits et légumes permet aussi d’aller vers plus de résilience alimentaire, c’est-à-dire vers des systèmes qui résistent bien en cas de très grave crise (guerre, épidémie, crise économique). Lire la suite

A visiter avec les plus petits : une expo-jardin ludique

Infos pratiques / Expo / Education / Jardins / Biodiversité / Alimentation / Grenoble et agglomération

A partir de mardi 12 janvier et jusqu’en juillet 2021, la Casemate, centre de culture scientifique et technique situé dans le quartier Saint-Laurent de Grenoble, propose une exposition (affiche) pour les 3 à 7 ans afin de leur faire découvrir par le jeu la diversité des espèces dans un potager et un verger, et la manière dont les plantes poussent.

Toutes les infos sur « le jardin extraordinaire » : ici.

 

A suivre : un projet de potager pédagogique à Grenoble

Infos pratiques / Education / Alimentation / Transition alimentaire / Grenoble

Un projet de jardin original va pouvoir être réalisé en 2021-2022 grâce au dispositif du « budget participatif » de la ville de Grenoble  : un potager pédagogique à destination des écoliers et collégiens, ouvert aussi aux habitants et aux associations. Sur une surface de 1000 m2 sont prévus également une mare, un poulailler, un espace de  biodiversité, une serre, des lieux de détente et un abri pour des activités. Lire la suite

A découvrir : le modèle des jardins nourriciers fonctionnant avec une monnaie-temps

Réflexions / Vidéo / Circuits courts / Jardins / Economie sociale et solidaire / Monnaies alternatives / Précarité / Die

Depuis 2016 existe à Die, dans la Drôme, une association, Les jardins nourriciers, qui a mis en place un fonctionnement original et solidaire pour permettre à tous, y compris les plus précaires, d’accéder à une alimentation de qualité en circuits très courts. Lire la suite

A flanc de Bastille, un jardin ex-tra-or-di-naire

Infos pratiques / Transition alimentaire / Circuits courts / Jardins partagés  / Grenoble

Depuis une dizaine d’années, dans la pente de la Bastille (photo), au niveau du Musée Dauphinois (photo), existe un jardin aménagé sur une friche appartenant au Département de l’Isère. Ce terrain de 900 m2 très pentu, sans eau, au sol caillouteux, accessible seulement à pied, était a priori incultivable. En quelques années, une équipe l’a transformé en jardin en terrasses (plan : cliquer sur les pictogrammes pour faire apparaître les noms des plantes), extraordinaire, en mettant en oeuvre les méthodes de la permaculture.
Ce diaporama retrace les premières années du projet.

Ce potager est un jardin partagé, Le jardin des cairns, géré par une association.
Pour y adhérer et suivre l’actualité du jardin : https://www.lejardindescairns.org/

 

L’Happy Hoche : un potager d’habitants dans l’hypercentre, sur les toits

Infos pratiques / Circuits courts / Potagers d’habitants / Transition alimentaire / Grenoble et son agglomération

Comme les Jardins partagés de l’Abbaye, L’Happy Hoche est un potager d’habitants aménagé grâce au dispositif du budget participatif de la Ville de Grenoble. Ce jardin collectif a été lauréat en 2015, dans le cadre d’un projet plus large qui avait pour but de végétaliser la ville. Il est situé à l’emplacement d’un ancien terrain de tennis, sur le toit d’un parking couvert, en plein hypercentre, quartier Hoche, en face du cinéma Pathé Chavant.
Cette capture d’écran d’une vue du ciel permet de bien le localiser (zone couleur terre battue).
Les légumes et petits fruits sont cultivés collectivement dans un ensemble de bacs en bois. L’Happy Hoche est un potager de type jardin partagé, géré par une association. Il a été inauguré au printemps 2017.

En zone urbaine, les espaces manquent pour installer des potagers, mais les terrasses et toits plats sont nombreux !
Depuis une dizaine d’années, une association agit à Grenoble et dans son agglomération pour que les toits soient transformés en espaces cultivés. Plus généralement, Cultivons nos toits promeut le développement d’une agriculture urbaine, indispensable pour une alimentation en circuits courts dans les métropoles. A suivre…

 

Au plus court : les potagers d’habitants en ville, comme les JPA

Infos pratiques / Circuits courts / Potagers d’habitants / Transition alimentaire / Grenoble et son agglomération

Cette année 2020, l’association qui porte les Jardins partagés Abbaye (JPA) avait déposé un projet d’agrandissement dans le cadre du Budget participatif de la Ville de Grenoble. En 2016, elle avait été lauréate de ce dispositif d’aide publique qui permet aux habitants de choisir eux-mêmes de nouveaux projets à réaliser. Une trentaine de parcelles avaient pu être aménagées sur un ancien terrain de football. L’inauguration avait eu lieu au printemps 2018.
Cette fois-ci, les JPA n’ont pas été lauréat, mais le projet d’agrandissement est remis à l’année prochaine, vu la forte demande des habitants du quartier pour pouvoir disposer d’un bout de terrain (20 m2, en général, dans ces jardins) où ils peuvent cultiver eux-même les légumes et petits fruits pour leur propre consommation, selon des circuits au plus court. Lire la suite

Un nouveau verger urbain chaque année à Grenoble

Infos pratiques / Bonnes adresses / Autoproduction / Vergers partagés / Circuits très courts / Agriculture urbaine / Lien social / Grenoble

Verger Essen’ciel, Verger Aventure, mais aussi Verger Salengro, Verger Bajatière, Jardin de cuillette : depuis 2015, chaque année, un nouveau verger urbain partagé a été aménagé et planté à Grenoble, avec le soutien de la Ville. Sans compter les arbres fruitiers dans les jardins potagers ou dans les rues.
Une nouvelle rubrique Vergers vient d’être créée dans la base de données des Bonnes adresses alimentaires. Vous la retrouverez ici, avant qu’elle ne figure sur la nouvelle carte imaginaire de la transition alimentaire.

 

Aventure : le premier verger urbain participatif de Grenoble pousse depuis bientôt 3 ans

Infos pratiques / Jardins / Vergers partagés / Circuits très courts / Agriculture urbaine / Lien social / Grenoble

Comme le Verger Essen’ciel, le Verger Aventure a été aménagé en milieu urbain dans un terrain vague. Mais, à la différence du verger du quartier Vallier-Catane initié par la Ville, il a été porté dès le départ par des habitants grenoblois, déjà actifs dans le Jardin de la Poterne. Les financements pour le réaliser, dans le quartier Teisseire, ont été aussi obtenus en 2016 grâce au dispositif municipal du « budget participatif », qui permet à la population grenobloise de voter chaque année pour des projets proposés par les habitants eux-mêmes.

La plantation a eu lieu début décembre 2017. Depuis bientôt 3 ans, une trentaine d’arbres pousse. Un jardin potager a été aussi aménagé, ainsi qu’une butte, lieu de biodiversité, et une mare. Verger partagé, entretenu par des habitants avec l’aide du Service des espaces verts de la Ville, le Verger Aventure n’est pas clos et devient aussi petit à petit pour tous les grenoblois un verger promenade rafraichissante, avant de devenir dans quelques années un lieu de production-consommation de fruits en circuits très courts.
Le plan du verger, avec les différentes essences d’arbres, se trouve ici.

 

Essen’ciel : le premier verger partagé urbain de Grenoble a eu 5 ans

Infos pratiques / Jardins / Vergers partagés / Circuits très courts / Agriculture urbaine / Lien social / Grenoble

Créé sur un ancien terrain vague dans le quartier Vallier-Catane de Grenoble, inauguré fin juin 2015, le verger baptisé Essen’ciel a donc eu 5 ans au début de l’été. Ce fut le premier verger partagé urbain aménagé dans la ville. En quelques années, il est devenu, pour les habitants du quartier impliqués, à la fois un espace de culture de fruits et légumes en milieu urbain et un lieu de convivialité. Non clôturé et ouvert à tous, il constitue aussi un petit jardin public, lieu de refuge rafraichissant.
La nouvelle équipe municipale écologiste avait été à l’origine de ce verger et le service des espaces verts de la ville apporte depuis 2014 son soutien à la dizaine de personnes qui s’en occupent quotidiennement. Mais il s’agit bien d’un jardin d’habitants, qui l’entretiennent. Il comprend aussi un potager, une pergola, un lieu de compostage, et il est très fleuri.

Les jardins nourriciers d’habitants constituent une des formes de circuits les plus courts, puisque les producteurs sont aussi les consommateurs. Si les jardins familiaux et les jardins partagés sont nombreux, les vergers, notamment en zone urbaine, sont encore rares.
Pour le découvrir : l’entrée est au niveau du 60 rue Ampère. Cet été de déconfinement, après un printemps où la nature s’est développée elle en liberté, il est particulièrement fleuri.